logo
Accueil  |  Terres rares  |  Qu'est-ce que les terres rares…

Terres Rares: L'or noir du 21ème siècle

Les terres rares, un pari sur l'avenir

Les terres rares portent bien leur nom... Aujourd'hui, les industries mondiales ne peuvent se passer de ces matières premières essentielles à leur développement. Cependant, difficiles à extraire, épuisables et non-subsituables, on prévoit une pénurie de certains de ces métaux stratégiques d'ici à l'horizon 2020. Une raison clé pour investir maintenant. 

Qu'est-ce que les Terres Rares ?

 

Sans même le savoir, vous en possédez probablement déjà. Présents dans les composants de tous nos téléviseurs, ordinateurs, smartphones et autres tablettes tactiles, les métaux de terres rares sont aujourd'hui des éléments indispensables à notre vie moderne, mais représentent également le futur de nombreuses solutions écologiques. 

 

 

Découverts au 21ème siècle, les éléments de terres rares jouissent de propriétés uniques qui les rendent aujourd’hui essentiels à de nombreuses industries mondiales, au développement des nouvelles technologie et de l'économie verte. Cela leur vaut de figurer depuis le 20ème siècle au rang des ressources stratégiques jalousement préservées par les États. 

Les Terres Rares sont au 20ème siècle ce que le pétrole était au 21ème siècle...

 

On regroupe sous l’appellation « terres rares » 17 éléments métalliques voisins, aux noms peu connus: le Scandium, l’Yttrium, et le groupe des 15 lanthadines : le Cerium, le Dysprosium, le Néodyme, le Praséodyme, le Terbium, l’Erbium, l’Europium, le Gadolinium, l’Holmium, le Lanthanum, le Lutétium, le Prométhium, le Samarium, Thulium, l’Ytterbium. 

Les métaux de terres rares, contrairement à ce que suggère leur appellation, ne sont pas « rares » en soi dans l’écorce terrestre, mais leur teneur est généralement faible. Ils sont fréquemment exploités comme sous produits d’autres industries minières – l’uranium par exemple.

En raison de leur faible concentration et de leur diversité, leur extraction est très complexe et coûteuse : le minerai doit être broyé et les différents éléments concentrés par toute une série de traitements chimiques. Les strictes conditions environnementales rendent l’extraction encore plus difficile.

De ce fait, les gisements économiquement viables sont en fait peu nombreux, et très inégalement répartis dans le monde. Leur exploitation exige en outre un savoir-faire considérable.

 

 

Selon les chiffres de l'USGS (United States Geologic Survey), les réserves mondiales de terres rares seraient de 99Mt équivalent oxyde - dont 37% en Chine, essentiellement en Mongolie; 19% en Russie et ex-républiques soviétiques; 13% aux USA; 6% en Australie et 3% en Inde. Le reste du monde se dispute le petit quart restant. 

Or, depuis les années 1990, la Chine est le 1er producteur de terres rares, montant en puissance à mesure que l'industrie américaine jetait l'éponge - notamment pour des raisons environnementales, puis économiques. 

On arrive désormais à une situation de monopole: aujourd'hui, l'Empire du Milieu assure plus de 97% de la production mondiale, notamment grâce à son fabuleux gisement de Bayan Obo, en Mongolie, qui produit 45% des volumes mondiaux.

Relativement peu connues, les métaux de terres rares jouent un rôle essentiel dans les industries mondiales d'aujourd'hui et de demain.

Les terres rares sont des métaux stratégiques pour l’industrie mondiale et leurs applications n’ont cessé de s’étendre depuis la fin du XXème siècle, plus particulièrement dans deux domaines d’avenir : la haute technologie, notamment dans les dispositifs d’éclairage des écrans, les supra-conducteurs et les supports numériques ; mais aussi les énergies vertes

La fabrication d’aimants, tant pour l’électronique de grande consommation que pour les énergies vertes, est devenue, en volume, le premier débouché des terres rares, et sa part – actuellement de 37% - ne cesse de croître.

 

Les terres rares sont aujourd’hui des éléments essentiels au développement de l'économie numérique: équipements informatiques, électronique grand public, composants/systèmes électroniques, smartphones, ordinateurs portables, tablettes tactiles...

D’autres débouchés en pleine croissance incluent les batteries rechargeables, et les catalyseurs – filtres à particules, mais aussi les équipements spécialisés dans les raffineries pétrolières

C’est dire si les emplois sont divers. 

Des ressources clés pour les industries d'aujourd'hui et de demain

Les terres rares sont des métaux stratégiques pour les supports de nombreuses industries mondiales et leurs applications n’ont cessé de s’étendre depuis la fin du XXème siècle - plus particulièrement deux domaines incontournables et d’avenir : la haute technologie et les énergies vertes.

 

La folie du numérique a transformé les émergents

Vous êtes-vous déjà interrogé sur les constituants de votre téléphone portable?

Les polymères y côtoient les métaux précieux ou rares: batterie au lithium, contenant aussi du nickel, du cuivre, de l'or, du silicium; mélangeant silicium, cuivre, aluminium, or et nickel; et dans l'écran rétro-éclairé, de l'indium, de l'argent, du verre et de l'yttrium... Ce qui nous amène aux terres rares

Il faut noter le rôle important des opérateurs privés dans ce processus de démocratisation. Ces derniers ont su proposer des solutions peu onéreuses pour capter une clientèle jusqu'à présent négligée. Contrairement à la plupart des secteurs industriels, qui se positionnent sur le créneau des classes moyennes des emergings, soit 1,4Md d'individus, les services de téléphonie mobile visent aussi les 4Mds d'individus restants : un réservoir de clientèle immense.


Ce mouvement n'est pas encore achevé. Le taux de pénétration en Afrique n'est que de 40%: Il reste donc 600M de personnes à équiper. Dans la région Asie-Pacifique ce taux est d'environ 60%, loin derrière celui des Européens de l'ouest. 

Par ailleurs, la technologie évolue: la convergence entre la téléphonie et l'ordinateur a créé de nouveaux débouchés. L'essor de l'internet mobile a accéléré le développement du monde numérique avec l'arrivée des smartphones et des tablettes numériques, produits désormais incontournables dans les pays avancés.

Ces objets bourrés de composants électroniques comportent nombre de matières premières et notamment des terres rares. Alors que la demande des pays occidentaux pour ces produits est déjà énorme est que celle des pays émergents ne cesse de croître, la demande en matières premières pour répondre aux besoins de production de ces objets extrêmement gourmands en terres rares suivra la même tendance.  

 

 

On distingue deux catégories de terres rares : les éléments légers et les éléments lourds

Du côté des éléments légers :

  • Le Néodyme et le Praséodyme permettent de fabriquer des aimants permanents, indispensables aux éoliennes et aux véhicules hybrides. Comptez 1kg de néodyme dans un moteur de véhicule hybride, et une tonne par mégawatt de capacité dans une éolienne

 

  • Le lanthane joue un rôle crucial dans le stockage de l’hydrogène, ce qui en fait une ressource clé pour les batteries des véhicules hybrides.
  • Le Cérium est employé dans les filtres à particules des pots catalytiques, les panneaux solaires et les LED.

Du côté des éléments lourds :

  • Le Terbium est employé dans les tubes cathodiques, mais aussi dans les piles à combustible.

  • Le Dysprosium – ressource désormais considérée « critique » par le gouvernement américain – est indispensable à la fabrication des lasers industriels.

  • L’Yttrium joue un rôle clef dans les équipements optiques et les supraconducteurs. 

  • L’Ytterbium est utilisé dans les panneaux solaires et les lasers.

Terres rares: un enjeu stratégique pour un investissement d'avenir

Aujourd'hui, les métaux de terres rares sont indispensables à de nombreuses industries, particulièrement la haute technologie et les énergies durables, secteurs en plein essor. Cependant, ces ressources sont de plus en plus difficiles et coûteuses à extraire, épuisables, et aucun substitut n'a été trouvé jusqu'à présent. 

De plus, les conséquences écologiques et économiques du développement de l’offre en métaux précieux, seraient extrêmement difficiles à supporter hors Chine. Or, le monde entier, et particulièrement les grandes puissances comme l’Europe et les États-Unis, sont dépendants de ces métaux stratégiques.

 

Dans ce contexte, en considérant une demande exponentielle, une offre de plus en plus limitée et un producteur mondial unique, on prévoit un risque de pénurie à l'horizon 2020 pour certains de ces métaux, classés "critiques" par l'UE. 

On se trouve actuellement dans la meilleure période pour se positionner dans un marché en pleine tension.

Pour l’investissement, les terres rares sont principalement vendues sous forme d’oxyde, avec une pureté avoisinant les 99% (une pureté inférieure à 99% justifie un prix plus faible). Cela a un avantage manifeste: les oxydes ont une durée de vie illimitée lorsque  bien conservées. 

 

 

Par son expertise et sa connaissance du marché, acciplus recommande ici aux investisseurs les terres rares les plus prometteuses pour les 5/10 prochaines années.

Terres rares: leurs principales applications

Équipements informatiques | Électronique grand public | Ordinateurs | Smartphones | Tablettes tactiles | Batteries rechargeables | Composants électroniques | Équipement optique 


Éoliennes | Photovoltaïque | Industrie Militaire | Véhicules hybrides | Voitures électriques | Aviation


Supraconducteurs | Industrie pétrolière | Industrie Militaire | Métallurgie | Lasers  industriels | Véhicules hydrauliques | Techniques de refroidissement | Catalyseurs