logo
Accueil  |  Graphène

GRAPHÈNE : LE MATÉRIAU DU FUTUR

Le graphène, ce nanomatériau révolutionnaire, est en phase de bouleverser de nombreux secteurs clés tels que l’électronique de pointe et les énergies durables nouvelle génération.

Des écrans flexibles et transparents, des batteries de voiture déployant 800km d’autonomie, des produits pour dépolluer les océans des produits pétroliers, des avions plus légers, des peintures et tissus chauffants… Le graphène ouvre l’ère des ultra-matériaux.

Qu’est-ce que le graphène ?

Le graphène est un cristal de carbone pur se trouvant à l’état naturel dans le graphite : ce même élément dont est faite la pointe noire de nos crayons à papier.

Fondamentalement, le graphène est une simple couche d’atomes de carbone liés les uns aux autres sur une seule épaisseur. Cette structure lui procure des propriétés extraordinaires:

  • Résistance : 200 fois plus solide que l’acier, et plus résistant que le diamant.
  • Légèreté : 0,77 milligrammes au mètre carré, soit 6 fois plus solide que l’acier.
  • Transparence : une telle finesse permet de laisser passer la lumière.
  • Conductivité à l’électricité et à la chaleur.

Isolé pour la première fois en 2004 par par Andre Geim du département de physique de l’Université de Manchester, cette découverte a valu à ce physicien le prix Nobel de Physique en 2010.

Le principe de base de l’utilisation du graphène, c’est celui du millefeuille. De très minces feuilles de graphène sont intercalées au milieu de feuilles d’autres matériaux pour en améliorer les propriétés ou en créer de nouvelles : les possibilités d’applications sont donc innombrables.

En ce moment, dans les laboratoires du monde entier, des scientifiques s’affairent sur ce matériau déjà annoncé comme révolutionnaire, et la liste de ses applications à l’étude / déjà commercialisées – est déjà longue.

Graphène, le nanomatériau à tout faire !

Meilleur conducteur d’électricité connu à ce jour, transparent, extrêmement mince et léger, flexible et en même temps, incroyablement résistant ; le graphène est en phase de s’imposer dans de nombreuses technologies d’avenir : écrans souples, batteries à recharge rapide, montres connectées, ordinateurs quantiques…

On comprend donc pourquoi les grandes entreprises sont en pointe dans la recherche dans le graphène.

  • Dans le secteur de la haute technologie, le géant coréen Samsung a déjà annoncé avoir mis au point une méthode pour l'intégrer à des semiconducteurs. IBM étudie également le remplacement du silicium par le graphène dans la course à la miniaturisation des microprocesseurs.
  • Dans l'industrie, on peut l'utiliser dans des alliages pour rendre les avions plus légers (Airbus).
  • Dans l’armement, pour fabriquer des émetteurs d'ondes Térahertz (Thales) ou rendre des appareils furtifs.
  • Pour l'environnement, le graphène peut servir à améliorer les temps de charge et les capacités de stockage des batteries lithium-ion. Le constructeur de véhicules Tesla y travaille.
  • Enfin, dans la médecine, le graphène peut être utilisé pour concevoir des électrodes dans le cerveau de patients atteints de la maladie de Parkinson, mais aussi être utilisé dans le cadre de thérapies ciblées contre des cancers, grâce à faculté de s'accumuler dans les tumeurs.

Outre ces grands secteurs, les possibilités d’utilisation du graphène sont aussi variées que ses qualités. Il serait d’ailleurs impossible de lister toutes les utilisations potentielles du graphène — de nouvelles applications sont découvertes chaque jour.

Pourquoi investir dans le graphène ?

Devant son potentiel, le graphène présente aujourd’hui une nouvelle opportunité d’investissement incontestable. La raison est simple : il nous promet des avancées majeures pour de nombreuses applications quotidiennes.

Les plus grandes multinationales voient déjà le très grand potentiel du graphène et investissent des milliards dans la recherche relative à ses diverses applications et à sa production industrielle.

Les entreprises et Universités à travers le monde ont d’immenses ressources focalisées sur les applications du graphène comme le justifient le nombre de brevets deposés - plus de 24000 brevets déposés dans le monde entier au cours des 10 dernières années, dont 9000 d’entre eux en 2014.

 

La France, qui organisait en 2014 la plus importante conférence internationale annuelle sur ce matériau, se classe deuxième déposant européen de brevets dans ce domaine, derrière l'Allemagne. Le CNRS est aussi extrêmement mobilisé.

Actuellement, sur le marché, il ne s'en produit que 400 tonnes par an. La Commission Européenne a prévu d’investir un milliard d’euros sur dix ans jusqu’en 2023 dans une série de projets de recherche visant à développer la production et les applications du graphène. Cette donne installe déjà ce matériau dans un contexte géopolitique financier stratégique.

AcciPlus, spécialiste des matières premières à profit, est la première société en France à vous offrir l’opportunité d’investir dans ce matériau au potentiel financier incontestable et qui mérite bel et bien son surnom : graphène, le matériau du futur !